«

Mar 05

Ne pas vivre au dessus de ses moyens les siens... pas ceux des autres

La pression sociale pousse souvent à agir pareil qu’autrui dans le seul but de ne pas se sentir stigmatisé par d’éventuelles différences matérielles trop perceptibles. Aujourd’hui tout le monde se doit d’entrer dans le moule s’il ne veut pas être montré du doigt.

  • exexemple : À l’aire du smartphone, plus aucun « jeune » ne voudrait se balader avec un « dumbphone » (téléphone idiot ancien en français, par opposition au téléphone intelligent moderne qu’est le « smartphone »), au risque de se retrouver différent des autres. Il est souvent mieux perçu dans la société de prendre un crédit (ou de payer en 10 fois) pour obtenir quelque chose dont nous n’avons pas l’utilité, plutôt que de payer le juste prix pour quelque chose répondant parfaitement à notre utilisation quotidienne.

 

La pression familiale est également un problème. Il n’est plus possible, aujourd’hui, d’agir de la même façon que dans les années 80. Les temps ont évolué, les conditions de vie aussi.

  • exemple : Acheter un bien immobilier très rapidement lorsqu’on entre dans la vie active semble souvent être un objectif, pour ne pas dire un besoin… car « avant c’était comme ça« , et « rien ne vaut d’être propriétaire, quels que soient les sacrifices à réaliser« . Si ce n’est que « avant » ce n’est plus aujourd’hui, et que « faire des sacrifices » pendant 20/25/30 ans ce n’est pas anodin sur sa vie future, alors pourquoi pas… chacun est libre de ses choix.

 

Bien sûr, ces deux exemples ne signifient pas que les « dumbphone » c’est moche, inutile et complètement dépassé. Ni même que devenir propriétaire n’a aucune sorte d’intérêt. Le but de ces exemples est de montrer que « faire comme les autres » dans le seul but de ne pas être « différent » est le meilleur moyen de se retrouver en difficultés. Cela irait à l’encontre de l’idée de ne pas vivre au dessus de ses moyens.

 

Mais tout d’abord, que signifie vivre au dessus de ses moyens ?

De mon point de vue, cela veut dire vivre sans pouvoir épargner, sans pouvoir anticiper l’avenir, et avec de l’argent que l’on ne possède pas et que nous ne sommes pas en mesure de rembourser (sans amputer l’épargne et la capacité d’épargne) avec nos revenus futurs.

 

    • Parce qu’épargner est le signe que le niveau de revenus du foyer permet de faire face aux dépenses du quotidien sans mettre, à priori, en difficultés.
    • Parce qu’anticiper l’avenir est nécessaire dans un monde où tout évolue aussi rapidement (technologies, politiques, écologie, …). Épargner revient en quelque sorte à anticiper l’avenir, maisccela ne fait pas tout. Il convient également de pouvoir réaliser des investissements. Même à petite échelle, même avec de petits moyens financiers, cela ne peut être que positif.
    • Parce qu’emprunter de l’argent n’est pas une tare. Bien au contraire. Par contre il est nécessaire que les emprunts soient réalisés afin de financer un investissement (anticipation de l’avenir). Ils ne doivent pas impacter l’épargne (faire face sans problème aux dépenses du quotidien). Et ils doivent pouvoir être remboursés sans soucis par les revenus futurs.

À partir de là, il convient de reprendre l’ensemble semble de son budget. À savoir les rentrées d’argent d’un côté et sorties -dépenses- de l’autre. Dans tous les cas, les sorties doivent être inférieures aux rentrées. Ceci afin de dégager un surplus pour l’épargne ainsi que pour les investissements.

Cela passe par des dépenses maîtrisées, mais aussi par des économies au quotidien –ce qui est l’objet d’Éco’tidien-. En particulier lorsque les revenus du foyer sont limités. Bien sûr les prestations sociales (prime d’activité, allocations familiales, APL, …) peuvent être intégrées au calcul des rentrées d’argent. Ils augmentent ainsi le niveau des revenus. Mais dans ce cas il faut garder en tête que ces rentrées d’argent supplémentaires peuvent, techniquement parlant, être coupées du jour au lendemain. Compter uniquement sur elles pour épargner / investir n’est pas l’idéal.

 

Personnellement j’intègre la PAJE (Prestation d’Accueil du Jeune Enfant) et, lorsque j’y ai le droit, la Prime d’activité à mon budget mensuel.

La répartition de mes sorties / épargne / investissement s’établissait ainsi (prestations sociales non comptabilisées dans les revenus) :

  • Dépenses obligatoires (loyer, assurances, nourriture, électricité, …) : 56,14%
  • Dépenses anticipées (impôts, voitures, santé, anniversaires, Noël, …) : 37,82%
  • Épargne : 2,48%
  • Investissements : 3,56%

Il ressort que sans prendre en compte les quelques prestations sociales auxquelles j’ai le droit, mon budget est parfaitement équilibré. Il ne dépends donc en aucun cas d’éventuelles « aides de l’État ». Si la part épargne / investissement ne représente là que 6% du restant de budget, c’est dû à une augmentation des provisions pour dépenses anticipées. Un ajustement momentané autorisé par le fait que justement je ne vis pas au dessus de mes moyens.

 

La répartition de mes sorties / épargne / investissement s’établissait ainsi (prestations sociales comptabilisées dans les revenus) :

  • Dépenses obligatoires (loyer, assurances, nourriture, électricité, …) : 48,01%
  • Dépenses anticipées (impôts, voitures, santé, anniversaires, Noël, …) : 37,82%
  • Épargne : 3,89%
  • Investissements : 10,28%

Il ressort là que lorsque la totalité des revenus sont pris en compte, ce sont l’épargne et les investissements qui en profitent. Ne vivant pas au dessus de mes moyens, tout « surplus » de revenu peut ainsi être utilisé afin d’épargner, mais aussi d’anticiper l’avenir.

 

Quelques pistes pour réduire ses dépenses sans réduire son train de vie

  • Ne mettez pas plus de 25% de vos revenus (hors prestations sociales) dans votre loyer / remboursement immobilier (21% dans mon cas).
  • Prenez garde à vos consommations d’énergies et essayez de trouver le fournisseur le moins cher.
  • Si vous êtes bien couverts en 4G et si la télévision par ADSL ne vous intéresse pas, rendez votre box et ne passez plus que par la 4G. Si en plus vous prenez un forfait mobile en promotion, c’est le jackpot pour votre budget.
  • Vous savez quoi qu’il arrive que vous aurez des impôts à payer cette année (revenus / locaux et/ou fonciers)… anticipez-les en mettant de petites sommes de côté chaque mois. Cela évitera de se retrouver dans la panade quand le moment sera venu de tout payer (presque) en même temps.
  • Faites-tour des astuces et conseils de ce site, mais aussi du web en général. Mais surtout, ne vous dites pas que cela ne sert à rien et que c’est peine perdue. Tout comme moi, vous ne deviendrez certainement pas riches… par contre vous ne serez plus en panique dès que vous aurez 300€ de frais imprévus sur votre voiture, un devis de 900€ chez le dentiste, ou encore le frigo vide dix jours avant que la paye n’arrive.
  • Pour ceux qui en ont la possibilité, formez-vous, apprenez, découvrez. Il n’est pas obligatoire de faire de hautes et longues études. Des connaissances dans le bâtiment permettront de retaper une habitation à moindres coûts. D’autres dans le jardinage permettront des économies de nourriture (et peut-être de santé). D’autres encore, de l’entreprise, peuvent permettre de créer sa propre « boîte » dans son domaine de prédilection. Ne partez pas défaitistes, dites-vous que vous êtes capable d’avancer, seul ou en groupe, et avancez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>