Juil 31

Éducation financière et gestion budgétaire

narrative-794978_640L’éducation financière, quesako (cf. « qu’est-ce que c’est ») ? La base, c’est la gestion budgétaire. Savoir gérer un budget précis et surtout ne pas dépasser celui-ci. Vous gagnez 1000€ par mois, apprenez à ne pas dépenser plus que cela. C’est aussi simple que cela.

Il est de plus en plus souvent question de surendettement, de fins de mois difficiles car dans le rouge, d’interdiction bancaire, … Sans vouloir généraliser et sans faire abstraction des « aléas de la vie » qui peuvent rendre difficile la situation de n’importe qui, il y a fort à parier que dans une grande majorité des cas les soucis financiers sont le résultat d’une (très) mauvaise éducation financière plutôt que d’impondérables.

Cette éducation financière s’acquière avec le temps, elle n’est pas inée. Elle peut être transmise par les parents, plutôt fourmis que cigale ou être issue de l’expérience / reflexion personnelle de chacun. Je dirais bien que cela pourrait être l’une des missions de l’éducation nationale, mais ne rêvons pas trop…

 

À titre personnel :

Mes parents ont toujours été raisonables. Je n’ai pas été élevé dans un cadre où la consommation était élevée en chantre de la vie moderne. Cela ne fait pas l’éducation financière, mais y participe grandement, puisque je n’ai pas était habitué à tout avoir à tout prix. Inversement, je n’ai jamais manqué de rien, ce qui aurait pu le pousser à compenser ce manque une fois adulte.

Pourtant, une situation particulière fût pour moi un tournant. Il y a quelques années, à la sortie d’une période quelques mois de chômage et de dépenses importantes (mise en couple, emménagement, …), je me suis retrouvé dans une situation assez délicate lorsque j’ai dû faire les fonds de tiroirs afin de m’acheter une paire de chaussures neuves pour débuter un nouvel emploi.

Rien de bien extraordinaire en soi, mais me dire que je n’étais même pas en mesure de mettre 30€ dans une bonne paire de chaussures fût pour moi un déclic (précisons que je déteste dépenser de l’argent que je n’ai pas, et donc que le découvert bancaire n’est pas du tout mon truc). Depuis ce jour là j’ai entrepris de gérer du mieux possible mon argent, et je pense pouvoir dire que je m’en tire plutôt bien désormais, même avec des revenus somme toute assez limités.

 

Voici donc quelques pistes afin de prendre en main de façon efficace votre budget :

1. Ne vivez pas au dessus de vos moyens et de besoins : Par cela j’entends qu’il faut savoir s’adapter à ses revenus. Ainsi une personne seule pourra se contenter d’un studio, alors qu’un couple avec un enfant devrait pouvoir s’en sortir avec un appartement comportant deux chambres. Bien sûr, la belle petite maison de 90 mètres carré avec trois chambres, jardin et baignoire fait rêver beaucoup de monde. Mais est-elle la solution optimale ? Ce n’est pas certain.

 

Lorsque je me suis mis en couple, nous avons commencé par habiter un studio de seulement 18 mètres carré. Cela a duré sept mois. Ensuite, nous avons déménagé pour un studio de 23 mètres carré. Ça reste petit, mais on voyait déjà la différence. Nous y sommes restés 9 mois. Lorsque notre situation financière nous l’a permis, nous sommes partie dans un appartement d’une cinquantaine de metres carré composé de deux chambres.

 

Dans la vie y faut y aller progressivement, commencer petit, et viser de plus en plus grand. Cela permet de faire des économies, de mettre un peu d’épargne de côté, et de pouvoir avancer lorsque l’occasion se profile à l’horizon.

Je fais ici référence au logement, mais il en est de même pour l’ensemble des autres domaines de la vie. Le tout dernier smartphone à la mode vendu 700€ passera-t-il de meilleurs appels / sms qu’un autre à 100€ ? Un monospace est-il vraiment indispensable sans enfants ?

 

2. Respectez scrupuleusement votre budget :

Il n’y a pas pire gestion que celle consistant à dépenser plus que ce que vous percevez, en particulier lorsque cette situation résulte de « négligences » de votre part. Vous avez tant de revenus, vous ne pouvez en aucun cas en dépenser / utiliser plus. Si vous parvenez à appliquer ce point, vous aurez fait un énorme pas en avant de votre éducation financière.

 

Je me suis mis en place un tableur excel relativement précis, lequel me permet de classer mes dépenses / utilisations d’argent en trois types différents ; « dépenses obligatoires non adaptables », « dépenses obligatoires adaptables » et « dépenses facultatives ».

Chaque fois que la paye tombe, mes revenus sont répartis dans une trentaine de postes budgétaires classés dans les trois catégories ci-dessus. L’épargne, par exemple, est classée dans « dépenses facultatives ». Alors certes épargner ce n’est pas dépenser de l’argent, mais sur le papier cela m’évite d’alourdir ma feuille de calcul.

L’objectif final, une fois la trentaine de lignes remplies, est que le tableur affiche 0€ dans la case principale, à savoir la case « reste à dépenser ».

 

Je mets à disposition gratuitement un petit tableur très simple d’utilisation (revenus.xls) afin de gérer un budget basique. Le tableur est bien moins détaillé que celui que j’utilise personnellement et qui est évoqué ci-dessus, mais il devrait, en théorie, être largement suffisant pour la plupart.

 

3. Fuyez comme la peste les crédits à la consommation :

Consommer à crédit, c’est vivre avec de l’argent que l’on a pas, et donc clairement au dessus de ses moyens (cf. « 1. Ne viviez pas au dessus de vos moyens »). Le crédit peut être utile lorsqu’il s’agit d’effectuer un investissement qui rapportera plus que le montant des intérêts dont vous êtes redevable. Dans le cas contraire, ce crédit sera à pertes (pour vous)

Si j’estimeque le crédit à la consommation est à fuir, alors que devrais-je dire des crédits renouvelables ? Qu’ils sont pires que les crédits à la consommation ? Ce ne serait qu’un doux euphémisme. Également connu sous son ancienne appellation, le crédit revolving est probablement l’un des pires crédits qui puisse vous être proposé. Avec des taux variables oscillant globalement entre 10 et 20% d’intérêts à payer, il n’y a pas mieux pour se mettre en difficultés.

 

Un ménage doit être géré comme l’est une société. Il doit être solvable et être en mesure de faire à un certain nombre de difficultés passagères. C’est pour cette raison que les (grandes) entreprises, en accord avec leurs banques, disposent de « lignes de crédits ». Il s’agit pour elles d’une réserve d’argent qu’elles peuvent utiliser en cas de besoin.

En tant que particulier, le crédit renouvelable pourrait jouer ce rôle. Il pourrait s’agir d’une « ligne de crédit » personnelle mobilisable en tout dernier recours. Celle-ci serait une sorte « d’assurance » le temps de constituer une épargne de secours suffisamment grande.

C’est la seule utilité, de mon point de vue, du crédit renouvelable. Encore faut-il faire preuve d’une grande force d’esprit afin de pas dépenser cet argent disponible pour tout et n’importe quoi. Il s’agit là d’une « astuce » à manier avec de grandes précautions et une éducation financière et budgétaire déjà bien avancée.

 

4. Constituez-vous une épargne de secours :

L’épargne de secours est également un basique de l’éducation financière. Cette épargne se doit d’être immédiatement mobilisable en cas de besoin Elle a donc parfaitement sa place dans un Livret A ou dans un LDD. Elle doit au minimum couvrir trois à six mois de revenus.

Dans l’idéal il faudrait qu’elle puisse couvrir la totalité des dépenses « urgentes » du ménage (nécessité d’acheter une nouvelle voiture, électroménager qui tombe en panne, éventuellement des travaux d’importance dans le logement -si propriétaire-). Le montant de cette épargne dépends donc des besoins de chacun.

La chose certaine étant que l’épargne de secours est une nécessité.

 

Mes revenus sont limités. Néanmoins, une bonne organisation financière me permet de constituer petit à petit mon épargne de secours, tout en effectuant, en parallèle, des investissements. Sans investir il me serait plus rapide de constituer mon « matelas de sécurité ».

Celui-ci représentant aujourd’hui 40% de son allocation cible (cf. mon objectif), je m’autorise à étaler sa constitution un peu dans le temps afin de me constituer un petit patrimoine que serais en mesure de transférer à mes enfants le moment venu.

 

5. Ne vivez pas pour vous priver :

Mener une bonne gestion budgétaire nécessite beaucoup d’application. Pour autant, cela ne signifie pas « devoir se priver ». Faire des économies, des investissements, ne dispense donc pas de se faire plaisir lorsque vous en avez l’occasion. Il suffit de rester raisonnable.

 

En ce qui le concerne, chaque mois je garde une (très) petite somme d’argent dans mon budget « loisirs ». Je m’autorise à le dépenser comme bon me semble, y compris pour des choses qui n’ont pas nécessairement un grand intérêt.

 

Avec tout cela vous voilà dans de bonnes conditions et avec de bonnes premières bases d’education financière afin de mettre en place une gestion responsable et raisonnée de votre budget. Cela s’appliquant bien sûr quelque soit le niveau de vos revenus.

Vous avez également pu avoir un aperçu de mes propres façons de faire. Il est tout à fait possible de s’en inspirer, sans pour autant oublier que je suis déjà à un stade assez avancé dans ma gestion budgétaire. De plus, ce qui me convient à moi ne conviendra pas nécessairement à quelqu’un d’autre.

Juil 30

Promotion et économies vont-elles ensemble ?

percent-1176967_640Les promotions se multiplient. Dans les magasins, sur internet, elles s’affichent sans cesse dans notre quotidien. Nous ne pouvons y échapper tellement elles sont omniprésentes. Mais sont-elles vraiment avantageuses ? Vallent-elles le coût ? Faut-il se précipiter sur toute promotion qui nous aguiche ostensiblement ?

Quelles questions… Bien sûr qu’une promotion vaut le coût. C’est logique quand même. Acheter moins cher c’est toujours mieux que de payer plein pot.

Dans l’absolu, c’est tout à fait vrai. Il vaut mieux acheter avec une promotion que sans… Oui, mais il y a un « mais ». Car il convient de distinguer deux types de promotions. Et c’est là que les choses se corsent.

Mais avant tout, qu’est-ce qu’une promotion ? Il s’agit simplement d’un argument marketing couramment utilisé afin d’inciter le consommateur à consommer toujours plus, y compris, et surtout, ce dont il n’a absolument pas besoin.

 

  • Cela étant dit, revenons sur les « deux types de promotions ». Tout d’abord, il y a celles affectant les objets / produits que vous utilisez régulièrement et devez acheter à intervalle régulier. Ces promotions là peuvent en effet vous faire réaliser d’importantes économies, et il faut en profiter autant que possible.

. Votre papier toilette est vendue avec une promotion de 10% ; n’hésitez pas à en prendre plusieurs paquets, ce ne sera perdu.

. Les couches bébé que vous achetez chaque mois sont vendues avec 20% de promotion… faites de bonnes réserves, quitte à en acheter un grand nombre de paquets. Pourquoi se priver si vous en avez l’occasion ?

. Un forfait téléphonique identique (ou proche) au votre est proposé en promotion pour beaucoup moins cher ; envisagez sérieusement de changer de forfait.

 

  • Ensuite, le second type de promotion concerne tout ce dont vous n’avez pas l’utilité dans l’absolu. C’est ce genre de promotions qu’il faut fuir sans aucune hésitation. Avec celles-ci vous entrez pleinement dans le côté pervers du marketing.

. Le grand écran plat de vos rêves qui embellirait votre salon vous est proposé avec une « ristourne » de 25%. C’est l’occasion ou jamais de sauter le pas… ou pas. Certes vous « rêvez » de cette télé. Mais en avez-vous réellement besoin ? Vous est-elle absolument nécessaire ? Et surtout, sans cette promotion, auriez-vous réellement envisagé cet achat ?

. Le magasin de bricolage du coin propose un set d’outils avec 40% de réduction. Votre établissement est déjà rempli, mais vous envisagez de vous laisser tenter parce que « ça peut toujours être utile et que c’est une occasion  ne pas laisser passer« . Dans ce cas, quelle est l’utilité réelle (et effective) de cet achat ? Pourquoi acheter de nouveau quelque chose que vous possédez déjà, si ce n’est parce que c’est en promotion ?

Les promotions sont donc quelque chose d’intéressant, à condition de ne pas se laisser tenter par tout et n’importe quoi.

Acheter (y compris en grosse quantité) quelque chose que vous auriez nécessairement dû acquérir à l’avenir, c’est bien sûr une excellente occasion à saisir. Inversement, acheter quelque chose dont vous n’avez pas l’utilité (inutile ou déjà en votre possession) uniquement parce que c’est moins cher, cela n’a aucun sens. Au contraire, cela serait source de dépenses superflues et irait à l’encontre même du principe d’économie.

Juil 28

Téléphonie mobile moins chère

phone-690091_640Tout le monde a, de nos jours, un pied dans le domaine de la téléphonie mobile. Personne (ou presque) n’y échappe désormais. Le nombre d’abonnés, pourtant déjà conséquent, ne cesse d’augmenter. Si il y a quelques années il était difficile de payer moins cher, les choses sont aujourd’hui totalement différentes.


Fiche astuce Éco’tidien en rapport :

. Forfait mobile, illimité et pas cher…


Souvenez-vous, il y a encore six ou sept ans. Les SMS étaient facturés au prix de 0,10€ l’unité. Les appels, eux, étaient chèrement facturés à la minute, indivisible. Pour un forfait d’une vingtaine d’euros « à l’époque » c’est tout juste si le crédit était de 2h… Dans de telles conditions, il était très difficile, à moins de se priver, de réduire ses factures mobiles.

Mais depuis 2012 et l’arrivée du quatrième opérateur mobile, une véritable guerre des prix a débuté pour le plus grand bonheur (en théorie) des clients.

Aujourd’hui, pour une vingtaine d’euros seulement (prix hors remises / promotions) vous avez du tout illimité avec Internet et appels à l’étranger. C’est, selon moi, le prix maximum qu’un particulier devrait mettre dans un forfait de téléphonie mobile. Cela tranche franchement avec les offres pré-2012.

Je parle de « prix maximum qu’un particulier devrait mettre dans un forfait téléphonique », car il existe pléthore d’offres moins chères pour quiconque n’ pas l’utilité d’avoir un abonnement tout illimité. Que ce soit à 15€, 10€, 5€, voir même gratuit (!), il existe des tarifs pour tous les goûts, et surtout pour les besoins. Ces forfaits là se trouvent généralement tout au long de l’année chez les différents opérateurs.

Et si il était possible d’avoir du tout illimité gratuit ? Non, je ne rêve pas. C’est bien l’offre promotionnelle qui a été mise en place il y a quelques semaines par le numéro trois du secteur. Cette offre fût disponible l’espace de quelques jours, et était valable pour une durée de six mois…

Mis à part celle-ci, et ce depuis au moins deux ans,u ne offre tout aussi avantageuse revient deux fois par an. Un seul opérateur la proposait à l’origine. Depuis peu ils son trois à le faire. Un forfait illimité en promotion pendant un an à seulement 3,99€/mois. Le must du forfait destiné à monsieur et madame tout le monde pour seulement 47,88€/an ! Soit une économie de plus de 190€ comparé au prix classique de ces forfaits (une vingtaine d’euros par mois).

Lorsque l’on sait que changer d’opérateur est totalement gratuit (hors engagement avec votre opérateur), que la procédure pour faire la demande de changement d’opérateur (commande de la portabilité de la ligne) ne vous demande que 5 minutes, il serait vraiment dommage de continuer à payer « trop » cher…

Le seul point négatif lors d’un changement d’opérateur étant les quelques jours nécessaires à la réception de la nouvelle carte sim, ainsi que le temps de mise en place effective de la portabilité de la ligne. Il faut compter grosso modo 10 à 15 jours entre le moment de votre commande, et le moment où le changement d’opérateur devient effectif.  Heureusement, pendant ce temps là votre ancien forfait reste actif !

Pour suivre les différentes offres promotionnelles liées à la téléphonie mobile (et aussi à la fixe), vous pouvez utiliser les sites adsletfibre.fr et lebonforfait.fr. Pour comparer les différentes offres mobiles hors promotions, j’utilise touslesforfaits.fr.

Il n’a jamais été aussi simple de réaliser de grosses économies sur la téléphonie mobile. Profitez-en, économisez !

Juil 26

Économiser à deux… ensemble !

connect-20333_640Réaliser des économies c’est bien. Mais que l’on soit seul ou à deux (en couple), cela ne peut pas se faire de la même façon. Là où agir seul ne demande rien d’autre qu’une bonne dose de volonté personnelle, agir avec son conjoint(e) demande parfois une certaine dose de psychologie. Car économiser ensemble ne s’improvise pas.

Si vous partagez votre sens des économies avec votre moitié, les choses devraient se passer sans grande difficulté. Par contre, si vous n’êtes pas sur la même longueur d’ondes, préparez-vous à quelques discussions possiblement animées.

 

  • Tout d’abord, il convient d’expliquer clairement à l’autre les raisons pour lesquelles il vous semble important de devoir effectuer des économies.

Nous dépensons trop et finissons chaque mois dans le rouge.

Il serait bon de mettre un peu d’argent de côté en cas de coups dur.

Ça nous permettra de nous offrir de plus belles vacances

Ou toute autre chose de valable à vos yeux et qui serait susceptible de pousser votre âme soeur à rejoindre votre cause et à enfin économiser ensemble.

 

  • Ensuite, il faut rendre le concept d' »économies » le moins abstrait possible. Économiser quoi, comment, combien et avec quelles répercutions sur notre mode de vie ? La tenue d’un budget relativement détaillé prends ici tout son sens, celui permettant de se rendre visuellement compte des dépenses réelles du ménage.

Notre budget alimentation du mois est de 400€… à deux c’est quand même beaucoup !

On paye 100€ de forfaits internet et téléphoniques. Je suis certains qu’o’ peut réduire ces dépenses sans pour autant se retrouver à l’âge de pierre !

 

  • Maintenant, n’hésitez pas à rassurer votre conjoint(e) sur le fait que dépenser moins ce n’est pas synonyme de voeux de pauvreté (bien au contraire), ni même de vie monacale dans une cellule (c’est le nom donné aux chambres des religieux dans les couvents / monastères).

Baisser le chauffage 1° ne va pas nous renvoyer au temps des chateaux forts, par contre on économisera environ 7% d’énergie.

Sans box internet nous n’aurons plus le téléphone fixe, mais il nous restera les deux portables. Même avec « seulement » deux lignes téléphoniques, nous ne sommes pas coupés du monde.

Acheter le lit parapluie d’occasion c’est bon pour notre portefeuille mais aussi pour la planète.

 

Lorsque vos arguments plein de bon sens et de logique auront fait mouche, vous pourrez alors faire les comptes, petit à petit. Vous constaterez alors, avec un peu de temps, que ce sont les petits ruisseaux qui font les grandes rivières. Vous serez dès lors parvenus à… économiser ensemble !

Juil 25

« Radin » ou « économe » ?

sea-urchin-1504417_640

Suis-je radin ou tout simplement économe ?

Cette interrogation est celle à laquelle vous pourriez bien être confronté. Tout du moins si vous évoquez votre sens des économies avec des personnes ne le partageant pas forcément.

Dans notre société moderne, tout ce qui s’apparente à la mise en œuvre de techniques / astuces particulières afin de réaliser des économies est facilement interpreté comme étant une forme de radinerie. Si être radin revient, de façon imagée, à avoir des oursins dans les poches, le fait de faire des économies dès lors que c’est possible s’approche-t-il de cela ?

J’estime que non ! Faire attention à ce que l’on fait de son argent et refuser de le distribuer à gauche à droite lorsque cela n’est pas nécessaire, relève selon moi du bon sens, mais aussi de l’éducation financière. C’est un minimum. Il est tellement difficile aujourd’hui de s’en sortir qu’il est, toujours selon moi, totalement absurde d’utiliser son argent avec légèreté et de payer le prix fort là où ce n’est pas nécessaire -tout en restant bien évidemment dans la légalité-.

Être radin c’est refuser de dépenser de l’argent, y compris pour ce qui pourrait apporter un réel plaisir. Être économe, c’est dépenser moins (ou mieux) pour obtenir un plaisir identique. Les deux termes sont donc bien différents.

De toute façon, peu importe le ressenti d’autrui, puisque ce qui compte avant tout c’est la manière dont VOUS percevez les choses. Si vous estimez que votre façon d’agir vous convient parfaitement, alors vous n’avez aucune raison d’en changer pour plaire à qui que ce soit.

L’expression « les conseilleurs ne sont pas les payeurs », prends ici tout son sens. Ceux qui vous catalogueraient dans la catégorie « radins » ne sont pas ceux qui mettent la main au porte-feuille à votre place. Vous tirez les cordons de la bourse, c’est vous qui gérerez VOTRE argent !

Juil 24

le « cashback » : gagnez de l’argent en achetant

hand-517114_640Le concept :

Un site de cashback (littéralement « retour d’argent » en français) est un site qui vous reverse un petit pourcentage du montant des achats que vous effectuez sur ses sites partenaires.

Chaque site de ce type possède généralement un bon nombre de partenaires, avec chacun desquels ont été négociés des « cashback ». Ceux-ci peuvent s’appliquer sur l’ensemble du site, ou sur certaines catégories de produits seulement.

Le fonctionnement :

Il est assez simple. Il vous suffit de vous inscrire gratuitement sur le site de cashback qui vous intéresse, et ensuite d’accéder aux boutiques partenaires via les liens qui vous sont fournis.

Une fois sur le site partenaire, il ne vous reste plus qu’à faire vos achats le plus normalement du monde. Une fois votre commande validée et payée, celle-ci sera reportée sur votre relevé personnel (sur votre compte sur le site de cashback). Quelques jours / semaines plus tard, votre compte de cashback sera alors crédité du pourcentage prévu.

Une fois une certaine somme de cashback reçu (10€ sur ebuyclub) vous pourrez sans problème effectuer un virement de vos « gains » sur votre compte bancaire.

Exemples :

Supposons (comme c’est mon cas) que vous êtes inscrits sur le site de cashback ebuyclub.com.

  • Vous achetez deux pneus neuf, en ligne pour votre voiture. Vous décidez d’effectuer votre achat sur 123pneus.fr, qui vous propose un cash back de 1,5%. Le montant TTC de votre facture est de 100€. Vos 1,5% de cashback seront calculés sur le montant HT de votre commande, soit sur 83,33€. Le cash back qui vous sera reversé sera alors de 1,25€.
  • Vous achetez deux pneus neuf, en ligne pour votre voiture. Vous décidez d’effectuer votre achat sur 123pneus.fr, qui vous propose un cash back de 1,5%. Le montant TTC de votre facture est de 100€. Vos 1,5% seront calculés sur le montant HT de votre commande, soit sur 83,33€. Le cashback qui vous sera reversé sera alors de 1,25€.
  • Autre avantage d’ebuyclub.com, vous pouvez bénéficier de bonus allant de 0,05€ à 0,20€ uniquement en donnant vos avis sur les sites partenaires.

En savoir plus »

Juil 24

Les ventes privées

IMG_20160724_151336Le concept :

Les sites de ventes privées sont des sites proposant une multitude d’offres promotionnelles uniquement réservées à leurs membres. Pour devenir membre, rien de plus simple… puisqu’il suffit de s’inscrire gratuitement.

Le type de produits / services proposés dépends de la thématique du site. Certains sont plutôt généralistes, d’autres sont clairement orientés bébé, mais aussi technologie, ou encore habillement. Il y en a donc pour tous les goûts.

Ces sites mettent en vente des produits / services qui leurs sont proposées à moindre coût par les marques elles-mêmes. Il peut s’agir, pour celles-ci, d’un moyen de promouvoir leurs produits, mais aussi de liquider des fins de séries ou des invendus. Cela varie d’une vente à l’autre.

Les ventes durent généralement une semaine environ, sauf rupture de stock ou opérations spéciales. Chaque jour, généralement en début de journée, de nouvelles ventes débutent, alors que les plus anciennes prennent fin.

Qu’y trouve-t-on ? :

De tout… selon bien sûr la thématique de chaque site de vente privée.

Sur les sites généralistes, les voyages côtoient l’habillement, l’électroménager, divers services, et bien d’autres choses encore. La gamme proposée aux acheteurs est vraiment très large et permet de retenir l’attention de chacun.

De vraies bonnes affaires ? :

Généralement les sites de ventes privées indiquent pour chaque produit / services qu’ils proposent le niveau de la réduction proposée par rapport au prix de vente public (ou « prix de vente conseillé par la marque » à une date précise). Ces réductions affichées sont très rarement inférieures à 30%. Il n’est ainsi pas rare de trouver des promotions dépassant les 50%.

Il convient néanmoins de garder à l’esprit qu’il ne s’agit là que d’un argument marketing. En 2016 un produit proposé avec une réduction de 50% sur le « prix de vente conseillé par la marque en 2014 » aura toutes les chances d’être disponible dans différentes boutiques, et ce à un prix probablement inférieur à ce qu’il coûtait deux ans auparavant. Avant d’acheter sur un site de vente privée, il faut garder les bons réflexes habituels et comparer les prix chez différents vendeurs.

Globalement les sites de ventes privées permettent tout de même de faire de bonnes affaires.

Les inconvénients :

Là comme ailleurs, des inconvénients existent à passer sur des sites de ventes privées.

Tout d’abord, de façon générale, vous ne recevrez vos achats que trois à quatre semaines minimum après le passage de votre commande. Certaines ventes prévoient une expédition sous quelques jours seulement, mais elles sont loin d’être majoritaires.

Prenez garde également aux frais de port. Bien souvent ceux-ci ne sont valables que pour une seule vente. Ainsi, si vous souhaitez acheter (sur un même site de ventes privée) des objets réparties sur différentes ventes, vous devrez passer autant de commandes que le nombre de ventes comportant vos objets. Vous payerez donc autant de frais de port qu’il y aura de commandes / ventes. Tous les sites de ventes privées ne fonctionnent par ainsi… mais les deux leaders du marché si.

Parrainage :

. Parrainage vente-privee.com (inscrivez-vous depuis le lien ci-contre)

. Parrainage bebeboutik.com (inscrivez-vous depuis le lien ci-contre)

. Parrainage showroomprive.com (contactez-moi depuis le lien ci-contre et donnez-moi votre adresse mail)

Et donc ? :

Pour conclure ce billet, les ventes privées peuvent être particulièrement intéressantes et génératrices d’économies. Il faut tout de même rester attentif aux prix indiqués et ne pas hésiter à comparer.

Disclaimer :

Mes préférences vont clairement aux deux principaux acteurs généralistes du marché que sont vente-privee.com et showroomprive.com. Plus orienté bébés et enfants juqsque 14 ans, j’utilise également bebeboutik.com.

Il existe de nombreux autres sites de ventes privées sur Internet, mais je ne les utilise pas personnellement.

Avr 28

Offres « promotionelles » – banques en ligne

dollar-499481_640Les offres promotionnelles en cours sur les banques en ligne sont les suivantes :

SOON (Axa Banque) : 80€ offerts sur le compte des nouveaux clients parrainés, et 30€ offerts au parrain. / Je suis client de SOON et suis en mesure de parrainer de nouveaux clients. Merci de me contacter si intéressés.

Boursorama (Société Générale) : 80€ offerts sur le compte des nouveaux clients / https://www.boursorama-banque.com/?origine=456

Hello Bank (BNP Paribas) : 80€ offerts sur le compte des nouveaux clients + 80€ de bons d’achat offerts sur showroomprive.com / http://www.showroomprive.com/ficheProduitCoupon/FicheProduitHB_280416.aspx?produit=4370674&vpId=24029 (réservé aux membres du site – inscription gratuite)

BforBank (Crédit Agricole) : 80€ offerts sur le compte des nouveaux clients + 50€ offerts sur le livret épargne BforBank si ouvert simultanément / https://www.bforbank.com/compte-bancaire/offre-compte-bancaire-bforbank.html?xtor=SEC-403112-GOO-[Marque_Pure_Exact]-[Ciblage_Exact]-S-[bforbank]

Avr 19

Éco’tidien, pour tous… au quotidien

cropped-ecotidien-1.pngÉco’tidien à été créé afin de partager mes techniques de gestion budgétaires, ainsi que des astuces, bons plans, permettant de sensiblement réduire ses dépenses, et donc d’économiser au quotidien sans pour autant renier sur son niveau de vie et de confort. Après plusieurs années de pratique, je peux affirmer que cela fonctionne. Bien sûr, ce qui me convient à moi ne sera nécessairement ce qui conviendra à chacun. Il reste néanmoins possible de piocher des idées / astuces à gauche à droite selon ses propres besoins.

Parfois,réaliser des économies demande soit un petit investissement, soit une petite implication personnelle (un peu de temps), mais lorsque les résultats deviennent concret (moins de dépenses pour autant de confort), la satisfaction est alors maximale.

Mais l’idée de partage à l’origine d’éco’tidien ne se limite pas à cela. En effet, chacun doit pouvoir apporter ses propres expériences, remarques, techniques et astuces. L’utilisation des commentaires doit, dans un premier temps, pouvoir subvenir à cet impératif.

Chacun étant différent, chacun possédant sa propre expérience, chacun doit donc pouvoir partager. Je ne possède ni ne distille aucune vérité… uniquement des idées et astuces visant à améliorer, à leur modeste niveau, la vie de chacun d’un point de vue financier.

« Articles plus récents