↑ Revenir à technique

que faire des économies réalisées ?

piggy-bank-1510552_960_720Vous avez mis en application les astuces présentées sur éco’tidien (ou ailleurs) et vous avez ainsi réalisé d’importantes économies sur vos dépenses du quotidien. La question que vous vous posez désormais est : Que faire des économies réalisées ?

Il n’y a pas de réponse universelle à cette interrogation. Chacun aura ses propres priorités afin de réutiliser cet argent ; épargne, vacances, loisirs, enfants…

Néanmoins, si je suppose que le public d’éco’tidien est principalement composé de personnes à revenus limités plutôt que de millionnaires (je caricature légèrement), certaines utilisations de ces économies peuvent être sérieusement envisagées. Les voici. Ce sont par ailleurs celles que j’applique moi-même.

  • 1. Constituer une épargne de secours

Chaque mois dans mon budget se trouve une ligne « loisirs », laquelle est abondée d’une petite somme directement issue de mon salaire. Les économies que réalise au quotidien n’ont donc pas vocation à être dépensées pour des activités de loisirs.

Leur première utilisation est la constitution d’une épargne de secours, visant à pouvoir faire face à d’éventuels besoins urgents et imprévisibles. Une bonne épargne de secours devrait représenter au moins trois à six mois de salaire. Cette épargne doit, idéalement, être placée sur un compte bancaire immédiatement disponible (Livret A, LDD, …).

L’avantage de ne pas la laisser sur le compte courant est double. Tout d’abord parce que la tentation de l’utiliser pour des futilités est réduit, et ensuite parce que même minimes, ces livrets rapportent un minimum d’intérêts chaque année. Les banques ne font pas de cadeaux, je ne vois pas pour quelle raisons il faudrait se priver de récupérer quelques dizaines d’euros supplémentaires chaque année.

  • 2. Investir

Lorsque que vous vous sentez à l’aise avec votre niveau d’épargne de secours et si vous êtes en mesure de mettre côté au moins quelques dizaines d’euros chaque mois, pourquoi ne pas vous essayer à investir ces sommes ? Car si les livrets défiscalisés à 0,75% d’intérêts tels que le Livret A ou le LDD sont utiles pour conserver l’épargne de secours, ils sont bien moins attractifs pour quiconque souhaiterait faire fructifier un peu son argent.

Personnellement, j’ai choisi la bourse. Mes revenus ne me permettent pas d’investir dans l’immobilier, et, qui plus est, ma situation de locataire me convient parfaitement pour le moment. D’autant plus lorsque j’apprends que de nouvelles taxes sont à venir pour les propriétaires fonciers…

Pour investir en bourse, nul besoin de posséder des mille et des cents. Une stratégie buy and hold (« acheter et conserver » en français) peut parfaitement être débutée avec seulement quelques centaines d’euros.

Quelque soit le type d’investissement choisi (bourse ou autre), il ne faut placer que des sommes d’argent dont vous n’aurez pas besoin avant plusieurs années. D’où l’intérêt de se constituer, au préalable, une épargne de secours qui elle sera immédiatement disponible en cas de besoin. N’importe quel investissement comportera des risques plus ou moins importants de perte du capital. De plus, il ne faut jamais se laisser berner par des offres trop alléchantes proposant des rendements mirobolants et « sans risques ». Il ne peut que s’agir d’arnaques.

Personnellement je vise un rendement de 5 à 6% net par an (dividendes) grâce à mon portefeuille d’actions, ce qui est déjà loin d’être ridicule.

Pour finir, une nouvelle fois quelque soit l’investissement envisagé, il convient, avant toute chose, de se former. Pour cela, sur l’immobilier et la bourse, je recommande le forum de l’Investisseur Heureux, qui est une mine d’informations afin de ne pas aller la fleur au fusil au « casse pipe ».