↑ Revenir à vie quotidienne

les courses et le supermarché

supermarket-949913_640Le supermarché est un lieu dans lequel tout est fait pour que les clients dépensent un maximum d’argent. Des astuces basiques permettent cependant de ne se limiter qu’au strict nécessaire.

1. Préparer une liste de courses et s’y tenir :

La liste de courses permet de savoir (surtout de se souvenir) de tout ce qu’il faut acheter. Grâce à elle vous saurez ce que vous pouvez ne pas acheter, mais aussi ce qu’il ne faut surtout pas oublier. C’est un bon moyen pour éviter le gaspillage, mais aussi pour économiser sur ce que vous n’avez pas besoin. Mais attention, la liste de courses à elle seule ne fait pas tout. Il convient également de suivre les astuces suivantes.

2. Ne pas faire ses courses le ventre vide :

Partir la fleur au fusil, le ventre vide, est le meilleur moyen de se laisser tenter par tout ce qui orne les rayons alimentaires. Vous aurez alors la fâcheuse tendance à remplir votre caddie en suivant les invectives de votre estomac plutôt qu’en suivant votre liste de courses originelle.

3. Ne pas faire les courses avec les enfants :

Les enfants sont supers… Malheureusement, les magasins sont des lieux de consommation et de placement marketing. Tout est fait pour que les enfants soient tentés par ce qui les entoure. De ce fait, à moins de savoir dire « non » à votre chère progéniture, celle-ci risque de peser fortement sur le montant final de votre ticket de caisse.

4. Se fixer un budget maximum :

Les trois astuces ci-dessus restent relativement simples à mettre en oeuvre. La contrainte budgétaire, elle, représente le niveau supérieur. Qu’il s’agisse d’une contrainte « voulue » (vous avez décidé de ce budget à ne pas dépasser) ou « subie » (il ne vous reste plus que cette somme pour faire vos courses), vous devrez quoi qu’il arrive vous tenir à ce montant. Si vous y parvenez, vous aurez alors toutes les cartes en main pour que les courses ne soient plus un moment de dépenses « incontrôlées ».

À titre personnel, je ne mets en place que la quatrième astuce. En effet, ma fille n’est pas encore en âge de subir le matraquage marketing, nos achats restent restent plus ou moins identiques d’une fois à l’autre, et le budget étant mon critère principal, avoir faim ne me fera pas « succomber » aux sirènes du consumérisme. Il m’arrive parfois de dépasser mon budget initial de 5/10€ mais cela reste dans ma marge de manœuvre.